PontDuGarrit

PontDuGarrit

Lettre ouverte, septembre 2014

Lettre ouverte de l’Association du Pont du Garrit

Aux habitants et aux élus du secteur de Saint-Cyprien

 

Madame, monsieur,

 

Il y a deux ans maintenant, nous avons créé sur le secteur de Saint-Cyprien, l’Association du Pont du Garrit, dont le siège est situé à la Mairie de Berbiguières. Elle a pour but « de préserver, réhabiliter et animer le patrimoine du pont du Garrit, qui traverse la rivière Dordogne, entre les communes de Berbiguières et de Saint Cyprien, ainsi que son environnement. »

Il nous apparaît aujourd’hui opportun de faire un point sur notre activité et de fournir à tous, et en particulier à nos élus, quelques explications sur nos projets et notre approche de ceux-ci.

L’Association du Pont du Garrit compte aujourd’hui 385 adhérents à jour de leur cotisation. C’est beaucoup plus que nous n’en espérions au départ et cela montre l’intérêt de la population pour cet ouvrage. Depuis la création de l’association, nous avons travaillé avec les services du Conseil Général de la Dordogne, propriétaire du pont, sur un projet de sauvegarde et à plus long terme, de rénovation de l’ouvrage. L’engagement annoncé par le Président Bernard Cazeau le 27 février 2013 à Berbiguières, s’est traduit rapidement par une étude effectuée par la société SITES pour le CG24. Celle-ci a conclu à la viabilité de la structure, sous réserve d’un certain nombre de travaux, assez coûteux, mais nécessaires à sa survie.

Partant de là, notre réflexion est aujourd’hui la suivante :

Comme tout le monde, nous nous posons la question de l’utilité de cette démarche. Plusieurs éléments répondent, selon nous, à cette question :

  • Le Pont est là depuis 1894. La collectivité a le devoir de veiller à sa conservation, ne serait-ce qu’en termes de sécurité. Son démontage serait suffisamment onéreux pour qu’on envisage plutôt de le rénover et surtout de l’utiliser utilement.

  • La conservation du Patrimoine, dans une région comme la nôtre se pose chaque jour. Pourquoi investir dans la conservation des grottes préhistoriques, des châteaux, des villages… alors que d’autres secteurs d’actualité réclament des moyens bien légitimes (Education, routes, santé etc…) ? Chacun comprend cette interrogation, mais nous pensons que les deux préoccupations doivent être prises en compte, malgré la difficulté que cela représente. La préservation du Patrimoine est, d’une part, un devoir moral pour les collectivités et les populations, mais nous pensons que c’est aussi un devoir d’investissement dans l’avenir, pour le développement économique de nos territoires ruraux. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous travaillons à faire que le Pont du Garrit devienne un élément fort du tourisme vert qui prend de plus en plus d’importance dans ce secteur du Périgord Noir, qui en a bien besoin. Depuis peu la rivière Dordogne a vu son bassin classé réserve mondiale biosphère UNESCO. C’est un atout formidable pour notre région, qui se doit de proposer des sites à la hauteur de la distinction. C’est pourquoi notre association travaille à son intégration dans les circuits de randonnées, de balades, de vélo-routes etc… Tous ces circuits intègrent aujourd’hui un passage d’une rive à l’autre par la Voie de la Vallée et ses milliers de voitures par jour, en particulier en été. La solution qu’offrirait le passage par le Pont du Garrit serait incomparablement meilleure. Il existe le Plan Départemental Itinéraires Pédestre et Randonnée (PDIPR) Il serait nécessaire de s’y inscrire pour l’avenir, comme il serait intéressant de se rapprocher du projet Patrimoine, Industrie, Tourisme, autour des activités minières entre 1850 et 1980 (Cladech, Allas, Marnac.....). Le Pont est au cœur de ces activités.

  • D’autre part, la réussite de l’animation du 5 juillet dernier, a démontré l’attachement de la population de la région à cet ouvrage. Depuis que quelques travaux de nettoyage ont été effectués par les services de la commune de Saint-Cyprien, ceux du CG24, du SMETAP et des bénévoles de l’association – que nous remercions tous ici publiquement – la fréquentation du site a spectaculairement augmenté. Lorsque nous l’aurons intégré dans un ou plusieurs circuits de randonnée, cette fréquentation augmentera encore, au bon profit de l’économie locale.

  • Autre point important sur lequel nous souhaitons apporter un éclairage : il s’agit de la recherche de partenariat et de mécénat pour soulager de façon significative le financement public de la Dordogne. Bien que chacun sache que les budgets impactés ne sont pas les mêmes – C’est-à-dire qu’on ne prend pas l’argent du financement des routes du secteur de Saint-Cyprien, par exemple, pour le mettre sur le pont. Si cet argent ne vient pas là, il ira ailleurs, mais pas sur les routes de ce secteur - il nous apparaît important de considérer qu’en période de crise il est nécessaire de chercher du financement privé sous forme de mécénat ou de subventions extérieures. Nous avons donc pris, avant l’été, contact avec les services du Conseil Général, en vue de monter des dossiers de subventions auprès de l’Europe, l’Etat et la Région. Nous allons nous remettre à la tache sur ces dossiers. Sachez également que nous préparons un dossier de mécénat auprès d’une grande Fondation française, qui n’est à priori, pas insensible à notre projet.

Voilà le point que nous souhaitions faire en cette fin d’été 2014. Nous espérons que ces éclaircissements auront répondu à certaines des questions que, peut-être, vous vous posez légitimement. En ce qui nous concerne, nous allons continuer à travailler sur le projet d’animation économique et touristique du Pont du Garrit, sur la sécurisation et la rénovation de l’ouvrage et sur l’animation festive et culturelle autour de ce beau témoin de notre patrimoine commun Le bureau de l’Association du Pont du Garrit.



13/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 242 autres membres