PontDuGarrit

PontDuGarrit

La boucle du Pont du Garrit

La boucle du PontDuGarrit, jeu de l'été 2016...

Les trois heureux gagnants sont :

     Monsieur Yann Blouin, de St-Roch sur Egrenne dans l'Orne

     Monsieur Le Moing de Grand Champs dans le Morbihan

     Mademoiselle Marie Lou Cosse de St-Cyprien en Dordogne

Bravo, certaines réponses n'étaient pas évidentes !  Et toutes nos félicitations pour avoir parcouru la boucle de randonnée du PontDuGarrit.

 

La boucle du PDG en images, par notre ami Simon Hollande...

 

Dimanche 22 mai 2016... Zeus était en colère !

Beaucoup de pluie ce matin à 10h pour l'ouverture de la boucle de randonnée pédestre du Pont du Garrit ! Mais ce n'est pas ce qui a arrêté les intrépides marcheurs qui voulaient découvrir ce nouveau chemin riche de la faune et la flore des bords de la Dordogne.

Et quelle ne fût pas leur surprise en arrivant au lavoir de Capette, accueillis par une lavandière en pleine besogne. Et oui, les machines à laver le linge n'ont pas toujours existé ! Et de plus, il paraîtrait, d'après ses dires, que certains soirs il se passait de drôles de choses en ce lieu... Mais pour le savoir, il fallait être là pour l'écouter conter. Un moment unique exceptionnel !

Et les plus courageux n'en sont pas restés là. Ils ont continué leur périple vers Allas-les-Mines pour aller, autre surprise, découvrir les trésors cachés du futur musée de M. Boom. Une véritable caverne d'Ali Baba ! Et un accueil chaleureux bienvenu...

Mais, c'est vrai, cela se méritait en ce jour pour le moins humide !

L'après-midi, à 15h, le ciel n'était pas beaucoup plus clément, et on sait maintenant pourquoi le pont est rouillé. Néanmoins le président du Conseil Départemental, la conseillère Cantonale, les maires des Communes voisines, le président du Smetap, les amis du Pont du Garrit, tout le monde était « sur le pont » pour inaugurer officiellement la « Boucle du Pont du Garrit », itinéraire de randonnée piétonnier qui redonne vie à ce monument de notre patrimoine du 19ème siècle, témoin de tant d'Histoire et d'histoires, désormais inscrit au PDIPR pour accueillir les amateurs de nature...

 

Pont du Garrit-Pont d’Allas : La Boucle est bouclée...

On a toujours dit que le plus court chemin pour aller d’un point à un autre était la ligne droite. Et bien essayez donc d’aller faire un tour du côté du Pont du Garrit, de partir en amont sur la rive gauche de la Dordogne, et de tenter de rejoindre au plus court et à pied, un autre pont, celui d’Allas les Mines. Bon courage à partir de Capette ! Résultat des courses : vous êtes partis pour 2 km de plus que prévu (falaise abrupte oblige) et avaler 10 km de randonnée qui font travailler les jambes… et la tête aussi. Et c’est un vrai régal que d’emprunter cette nouvelle Boucle du Pont du Garrit. Une vraie fête des sens qui vous conduit non seulement à la découverte d’un terrain tellement miné qu’il faut le contourner sous peine d’en voir le sol se dérober sous vos pieds (28 hectares de galeries d’une ancienne cimenterie sont désormais condamnés à rester fermés), mais vous aurez encore la chance, le bonheur, de faire une découverte à chacun de vos pas. Ici, en poursuivant sa route sur les deux rives de la rivière Dordogne, c’est la Nature telle qu’on la rêve. Jamais de bruit, si ce n’est celui du battement d’ailes d’une escadrille de cygnes en plein envol. Jamais de cris si ce n’est l’écho des cancans de quelques cols verts en vadrouille. Jamais de choc si ce n’est celui des images que vous allez ramener en faufilant vos pas parmi les orchidées (orchis mâles, ophrys abeille, orchis bouc, orchis pyramidal…) et autres euphorbes ou centaurées. Là-bas, du côté de Capette et pas très loin de la cabane des carpistes qui n’ont pas trouvé mieux que de faire d’une bâche folle leur toit (l’architecte est prié de revoir sa copie!), on entend ruisseler le trop-plein d’un vieux lavoir jadis abandonné et désormais rejailli d’un roncier. Un bel habitat pour les gentils tritons. Il paraît aussi qu’ici aussi, une cistude vit sa vie en solo pas très loin, dans une couasne, un petit bras mort de la Dordogne, et que la loutre est revenue. La loutre? Son passage est facile à reconnaître, mais il faut avoir l’œil averti: il suffit de suivre ses déjections -ici, on dit épreintes- emplies d’écailles de poissons. On en a vu tout récemment, en face de Font-Chaude, là où l’eau à 18-20 ° fait des bulles sans fin et où le curé de Castels venait autrefois se baigner tous les jours. Allez, bonne marche à tous. Et rendez-vous sur le Pont du Garrit, le seul PdG qui a les pieds dans l’eau et la tête au soleil.

                                                                               Bernard Lescure

 

* La Cimenterie d’Allas fut construite en 1880, puis fermée le 30 juin 1980.

 

 



11/05/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 242 autres membres